DHTTP/2015.02.26a Access Granted Desinflation.COM .ORG .NET
DHTTP/2015.02.26a Accès authorisé DésinflationCOM .ORG .NET

 

désinflation desinflation défénition désinflation sévère extrême
oh lala dur dur seront les marchés de la prochaine génération sans parler des rebonds

d e s i n f l a t i o n . c o m . o r g . n e t «sévère» «extrême»

Recul (ralentissement du rythme et/ou réduction) du taux d'inflation &

lente implosion de l'indice des prix à la consommation accompagné

d'un arrêt croissant de la dépense et investissement en général (planétaire).

Secteur par secteur et de zones géographiques.

(Pousser un peu plus loin le terme existant et la recherche d'une nouvelle expression pour désinflation extrême et sévère)

Ensuite, attention au(x) rebond(s)... est-ce possible ?

Dommages collatéraux d'un guerre mondiale... la 3ième ?

Interprétation descriptive libre pour essai financier » roman thriller financier » scénario » JR

()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()

Définition (actuelle 2015.08.31) selon l'inscription sur wikipedia :

En économie, la désinflation désigne une réduction de l'inflation, dans le cas où celle-ci reste néanmoins positive, soit un ralentissement de la hausse des prix. Par exemple, un pays a connu une désinflation si l'inflation, le rythme d'augmentation des prix, est passée de 10 % par an à 3 % par an.

La désinflation ne doit pas être confondue avec la déflation, qui correspond à une baisse des prix pendant une période prolongée. La déflation est donc l'opposé de l'inflation, alors que la désinflation désigne une période dont l'inflation diminue.

Périodes historiques de désinflation

La période de l'histoire économique récente de désinflation la plus connue est celle du début des années 1980, lorsque le président de la Fed Paul Volcker a stoppé le cycle de stagflation que les politiques de relance successives avaient créé. La désinflation a continué à l'échelle mondiale jusqu'à la fin des années 1990.

Désinflation compétitive

Désinflation compétitive est un terme de vocabulaire politique, visant à présenter positivement (rendre compétitif le pays dans le cadre de la concurrence internationale) une politique de désinflation.

L'inflation augmente les prix des produits nationaux ; cela favorise les importations (dont les prix dépendent de l'inflation du pays exportateur) et gêne les exportations (qui doivent s'imposer face aux produits du pays importateur dont les prix dépendent de l'inflation locale). Il est donc gênant d'avoir une inflation plus forte que ses partenaires commerciaux et, inversement, intéressant d'avoir une inflation plus faible. Une politique de désinflation est favorable à la compétitivité des producteurs nationaux, avec tous les bénéfices économiques (comme une meilleure balance commerciale ou un moindre chômage).

Le même résultat est possible avec une dévaluation, mais celle-ci a de multiples inconvénients (elle produit un choc économique ou est mal ressentie par l'opinion publique du pays et par les pays étrangers concernés) et n'est pas toujours possible ni couronnée de succès, alors que la désinflation a des effets progressifs qui laissent le temps à l'économie de s'adapter.

La mise en place d'une telle politique nécessite une plus grande rigueur monétaire (limitation de l'utilisation de la « planche à billets »), l'identification et l'élimination des facteurs d'inflation (tels que les indexations automatiques des salaires sur les prix), etc.

La désinflation compétitive a été particulièrement appliquée par la France à partir de 1983 et jusqu'en 1997, le pays cherchant à aligner son niveau d'inflation sur celui de l'Allemagne, objectif allant de pair avec celui de la stabilité des changes au sein du système monétaire européen.

Descriptif émanant d'Europe (actuelle 2015.08.31) :

La désinflation est un ralentissement du rythme de l’inflation, et elle peut être le fruit d’une politique économique « de déflation » menée par un gouvernement.

Tel fut en particulier le cas du Royaume-Uni au sortir de la 1ère Guerre Mondiale, qui établit une double rigueur budgétaire et monétaire (contraction de la masse monétaire), au prix d’un chômage de masse et d’un effondrement du PIB, dans la seule intention de rétablir la parité-or de la livre sterling à son niveau de 1913.

Une désinflation, puis une franche déflation furent les conséquences directes de cette politique.

Une politique économique nationale peut cependant développer la pratique d’une désinflation « compétitive », ou plutôt d’un contrôle de l’inflation dans le but faire baisser celle-ci en dessous de celle de ses partenaires commerciaux, afin d’augmenter la compétitivité de la production nationale.

Dans quasiment tous les pays du monde, la fin de l’année 2008 et le début de l’année 2009 ont vu l’inflation poussée à la baisse par deux effets : la nette décrue des prix des matières premières d’une part, qui a notamment réduit les prix de l’énergie et par conséquent les coûts de production ; la compression des marges des industriels et des distributeurs d’autre part, qui a été liée au recul de la demande.

Au premier trimestre 2009 selon l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques), la hausse des prix à la consommation reculait à 3 % (calcul effectué sur la base d’un « glissement annuel ») au Royaume-Uni, à 1,2 % dans les pays de la zone euro et à 0 % aux Etats-Unis.

Ce mouvement de désinflation concerne notamment la France, pays dans lequel la dite « inflation sous-jacente », calculée en excluant l’énergie et les produits alimentaires, reculerait à 1,4 % d’ici à l’été 2009 (en glissement annuel), cependant que les prix à la consommation connaîtraient même une période ponctuellement déflationniste (baisse du niveau général des prix à la consommation).

 

CLIENT NFORMATIONS SITE INFORMATIONS © 2015 René Després © 2015 Jean Renoir jr

          Jean-Renoir.com | René Després         
                                 René Després Rene Despres